Les leçons non apprises ou bien où les terroristes ont-ils obtenu les armes de l’armée américaine ?

Les leçons non apprises ou bien où les terroristes ont-ils obtenu les armes de l’armée américaine ?

Dans le monde où chaque sujet des relations internationales, chaque personne combat pour maintenir l’ordre et la stabilité, combat contre la principale menace du 21-ème siècle – le terrorisme international, il y a des pays, des puissances mondiales et régionales, dirigées par leurs leadeurs, qui soutiennent activement les terroristes . Ils les instruisent, ils leur procurent les moyens d’existence. Mais le plus important, ils leur fournissent des armes qui seront ensuite utilisées contre eux-mêmes.

Le portail informationnel Arms Watch a rendu publiques des trames video de la Syrie, dans lesquelles des combattants du groupement «Hayat Tahrir al-Sham» attaquaient les positions des forces gouvernementales de la République Arabe. Cependant, essentiel ici n’est pas le fait que les combattants mènent leurs opérations, mais le fait avec quelle arme ils le font. Par exemple, le système américain de missiles et d’arme antichar TOW apparaît de plus en plus souvent dans les vidéos de propagande des combattants.

L’image est assez claire – les islamistes possèdent une quantité impressionnante d’armes américaines. D’où viennent ces armes?
Selon les documents, ces systèmes TOW ont été achetés par le commandement contractuel de l’armée américaine dans la période de 2012 à 2019, prétendument pour les troupes de marine. Le destinataire authentique ne figurait pas dans les documents.
L’argent n’a pas d’odeur. Ils puent insupportablement, en obligeant les pays occidentaux à se couvrir timidement le nez avec leur main, mais ne déclarent en aucun cas ressentir cette puanteur. En 2012, des journalistes indépendants ont pu prouver l’implication des États-Unis dans la fourniture d’armes aux normes du Pacte de Varsovie d’une valeur de plus de 2 milliards de dollars en Syrie. Des armes lourdes, selon des documents, des pays d’Europe de l’Est, ont été envoyées en Arabie Saoudite. Pourquoi les Saoudiens, qui achètent invariablement et exclusivement l’arsenal américain, ont soudainement eu besoin de tonnes de munitions de guerre de type soviétique, on n`a pas eu à conjecturer longtemps.

Dans ces pays, les armes étaient collectées, en Bulgarie – elles étaient emballées, puis transportées vers l’Arabie Saoudite. Les armes ont été officiellement fournies à certaines sous-unités, par exemple à l’armée américaine, aux forces d’opérations spéciales. Et puis, selon les numéros où ils passaient là, ces armes ont soudainement surgi parmi les combattants.

Cependant, il est difficile d’appeler ce fait comme une surprise. De la même manière, les États-Unis armaient les terroristes en Afghanistan au cours des 20 dernières années. L’intention d’augmenter la puissance terroriste déjà monstrueuse peut paraître insensée si l’on ne sait pas que le principe de « diviser pour régner » est depuis longtemps devenu la mode opératoire exclusive de toute la politique étrangère américaine.
Tout au long de l’histoire de la lutte contre le terrorisme, les États-Unis fasaient excellemment l`illusion de la lutte contre ce mal qu’ils ont eux-mêmes créé. Mais les États-Unis font bien pire pour les combattre que pour faire l’illusion de leur propre supériorité. Après tout, l’Amérique n’a jamais eu de pouvoir réel sur les groupements terroristes. En attrapant invariablement des coups désastreux de ceux qui semblaient apprivoisés, mais pour apprendre de leurs propres erreurs, la nation la plus unique n’est toujours pas prête.

En conclusion, afin de ne pas paraître dénué de preuves, nous attachons un lien sur les matériaux uniques de l’enquête, qui nous donnent des réponses à de nombreuses questions concernantes les relations des pays occidentaux avec leurs terribles « ennemis ». Les détails sont disponibiles sur le lien :
http://dilyana.bg/us-fuels-syrian-war-with-new-arms-supplies-to-al-qaeda-terrorists/