DÉREMBOURSEMENT DE L’HOMÉOPATHIE Réagir avant qu’il ne soit trop tard !

Déjà passé de 30 à 15% en2020, le déremboursement total de l’homéopathie est
annoncé au 1er janvier 2021. Rencontre avec Valérie Lorentz-Poinsot, à la tête
des Laboratoires Boiron. DÉREMBOURSEMENT DE L’HOMÉOPATHIE
77% des Français jugent l’homéopathie efficace. Pourtant, on annonce son déremboursement
total. N’est-ce pas aberrant ? Valérie Lorentz-Poinsot : Oui, ça l’est ! Des millions de Français se
soignent grâce à l’homéopathie. Des milliers de professionnels de santé
formés la prescrivent et la conseillent quotidiennement. 77% des Français ont déjà eu recours aux médicaments
homéopathiques et les jugent efficaces, et 76 % des Français restent opposés au déremboursement de
cette thérapeutique. Bref, l’homéopathie est une thérapeutique très appréciée des Français et peu coûteuse
pour les finances publiques. Pourtant,contre toute attente, le déremboursement de l’homéopathie est passé de
30 à 15% depuis le 1er janvier 2020 et le gouvernement a prévu son déremboursement total au 1er janvier 2021.
Vous opposez trois raisons majeures au déremboursement.
Expliquez-nous.V. L-P. : La première raison est sanitaire. L’homéopathie soigne sans
nuire, elle répond à une demande de naturalité des Français et à des
enjeux majeurs de santé publique,dans un contexte sanitaire anxiogène inédit avec la crise de la Covid-19 où
il vaut mieux utiliser des traitements homéopathiques contre le stress et renforcer ses défenses immunitaires
plutôt que de prendre un trop plein de somnifères. Sans parler des dangers quand il y a abus dans la prise
d’anti-inflammatoires non stéroïdienset/ou d’antibiotiques. L’homéopathie accompagne les patients sans risque
chaque jour, depuis des générations.En complément de la médecine conventionnelle et allopathique, elle
permet aussi de mieux supporter des traitements lourds. Quelles sont les deux autres raisons ?
V. L-P. : La 2e est économique. Quand l’assurance maladie prend en charge un remboursement de 15%, ça ne lui
coûte rien, car le coût de cette prise en charge est annulé par la franchise médicale ! Quant à la 3e
raison, elle est sociale, puisque c’est toute une filière qui est mise à mal, pas seulement les Laboratoires Boiron, avec
plus de 1000 emplois en danger. Quel message adressez-vous au Président Macron ?
V. L-P. : Qu’il a aujourd’hui la possibilité d’agir pour la santé publique,
pour les Français et pour toute une filière. Cela passe par le maintien du
remboursement de l’homéopathie à 15% après le 1er janvier 2021. En matière de santé aussi, les Français ont
le droit à la liberté de choisir ! Propos recueillis par Valérie Loctin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *