MÉMOIRE & INSOMNIES LES BIENFAITS DU NEUROFEEDBACK

MÉMOIRE & INSOMNIES LES BIENFAITS DU NEUROFEEDBACK

Et si l’on faisait appel aux nouvelles technologies pour stimuler son cerveau ? Que ce soit pour booster ses fonctions cognitives ou lutter contre les insomnies, le neurofeedback est une technique qui émet des ondes cérébrales de manière maîtrisée, depuis la zone du cerveau impliquée dans une pathologie. Un point s’impose.

C’EST QUOI EN FAIT ?

Le terme générique de « neurofeeback » recouvre en réalité des pratiques très différentes exercées par des spécialistes des neurosciences et des médecins neurologues. A chaque séance, l’objectif est d’enregistrer l’activité élec- trique neuronale et de permettre au cer- veau de la corriger s’il y a un trouble. Cette technique est le plus souvent utilisée dans des cas de troubles du déficit de l’attention, de stress postromantique ou encore d’insomnies.

VIVE LA PLASTICITÉ CÉRÉBRALE !

Les neurosciences ont en effet démontré que tous les cerveaux, même adultes, peuvent se remodeler et évoluer. Bref, à tout âge, notre cerveau change, se transforme et se remodèle en continu tout au long de la vie. C’est une très bonne nouvelle pour tous les seniors inquiets quand ils com- mencent à oublier des infos de la vie quotidienne ! Au fil de nos apprentissages, notre cerveau met en place de nouveaux réseaux – et ce quel que soit notre âge. C’est ce qu’on appelle la plasticité cérébrale des neurones et des synapses. Le neurofeedback résulte de ces connaissances, utilisées pour améliorer ou guérir les états psy- chiques des patients présentant des troubles comme l’insomnie, ou encore pour améliorer les performances men- tales de sportifs notamment.

BON À SAVOIR

Déjà 50 ans de pratique

Avec plus de 50 ans d’utilisation clinique, la neurothérapie par neurofeedback est une technique thérapeutique clinique, qui profite des progrès technologiques dans le domaine de l’encéphalographie (EEG) et de l’interface cerveau-ordinateur, venus des nouvelles découvertes en neurologie et psychologie clinique pour le traitement de diverses pathologies.

COMMENT ÇA FONCTIONNE ?

Le neurofeedback fait intervenir des mesures au moyen d’un appareil couplé à un logiciel. Ce processus permet d’obtenir des réponses identiques dans des situations semblables. Appareils, logiciels et accessoires (électrodes, capteurs) sont équivalents à ceux qui sont utilisés pour les explorations fonctionnelles en médecine, ceux-ci étant tout de même moins sophistiqués. A chaque séance de traitement, le cerveau apprend et la nuit, pendant le sommeil, le cerveau intègre l’apprentissage, réalisant aussi à chaque fois, un progrès vers des mesures d’un fonctionnement moins atypique et plus normatif.

QUAND IL Y A DÉRÈGLEMENT

On le sait, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. A tout âge, un stress émotionnel, un accident de la route, un décès, sont autant de facteurs susceptibles de perturber cette activité neuronale et d’en dérégler le fonctionnement au point de générer des souffrances dont il est parfois difficile de se libérer. Le neurofeedback est une technique informatisée d’entraînement et de rééquilibration de l’activité électrique cérébrale utilisant la neuroplasticité. Le procédé examine la façon dont cette méthode permet au cerveau de s’autocorriger et de re- trouver un équilibre stable, favorisant ainsi l’évacuation des traumas et un retour au bien-être.

FAIRE APPEL À L’AUTORÉPARATION

La méthode permet d’accéder aux formidables capacités autorégulatrices de notre cerveau et donne des résultats inespérés : elle détecte le dysfonctionnement, en informe le cerveau et lui apprend à s’autoréparer. Le neuro- feedback utilise un protocole unique, efficace et sans effet secondaire, quel que soit votre âge ou votre problème, et ne nécessite aucun diagnostic médical préalable.

5 INFOS CLÉS SUR LA THÉRAPIE

❚ Nécessite une participation active du patient.

❚ Fait appel au contrôle volontaire et à la concentration passive.

❚ Repose sur un apprentissage conscient.

❚ Demande un entraînement plus ou moins long.

❚ Requiert nécessairement un retour d’informations, une prise de conscience et une nouvelle action.

RÉÉDUQUER L’ACTIVITÉ CÉRÉBRALE

Cette méthode de rééducation de l’ac- tivité du cerveau (ondes cérébrales/ fréquences), va permettre au patient l’apprentissage « des émotions et/ou des comportements adaptés » guidé par ordinateur. Le système d’appren- tissage par ordinateur est basé dans la thérapie Cognitive Comportementale, sur le paradigme du comportement appelé le conditionnement opérant, où la réponse est conditionnée. Cela veut dire : quand une opération du cerveau est effectuée, une récompense est donnée au patient sous forme de graphique, d’un film qui est visionné avec une luminosité suffisante ou d’un jeu qui est exécuté avec succès. Après des répétitions suffisantes, engageant le fonctionnement du cerveau avec des zones ciblées, le comportement associé à ce processus particulier du cerveau devient un comportement appris.

UN PEU D’HISTOIRE…

Découvert dans les années 1970, la première utilisation du biofeedback a été celle du biofeedback EEG (électroencéphalogramme) avec les productions d’ondes alpha. Les inventeurs des techniques de relaxation modernes, Edmund Jacobson avec la relaxation progressive, et Alfonso Caycedo avec la sophrologie, ont utilisé ces techniques pour mesurer l’efficacité de leurs méthodes.

UNE MESURE EN TEMPS RÉEL

Le neurofeedback, aussi appelé en neurothérapie, neurobiofeedback ou biofeedback EEG est donc une tech- nique qui montre à l’utilisateur en temps réel l’activité de ses ondes cérébrales, mesurées par des électrodes placées sur le cuir chevelu, sous la forme d’une image, d’un son. Cette technique, importée des Etats-Unis, utilise le principe du conditionnement opérant. Le principe général est celui du renforcement perceptible, c’est- à-dire de favoriser une activité cérébrale correspondant à la cible. Toute la difficulté du neurofeedback réside dans la détermination d’une cible susceptible d’améliorer le sujet.

UNE PROCÉDURE NON INVASIVE

Voici une procédure non-invasive qui fonctionne ainsi : Une ou plusieurs électrodes sont placées sur le cuir chevelu, et une à chaque oreille. Les ondes cérébrales sont détectées à l’aide de l’électrode et le signal est ensuite amplifié et filtré grâce à un amplificateur et un convertisseur analogique numérique. Ce signal est ensuite converti en image ou en sons pour fournir la rétroaction appropriée montrée sur l’écran d’un ordinateur. Ceci est révélé au patient au moyen de jeu vidéo ou de tout autre affichage visuel, ainsi que par des signaux audio. Le patient est invité à pratiquer le jeu vidéo en relation avec son cerveau.

LES FAMEUSES ONDES CÉRÉBRALES

L’activité du cerveau génère des impulsions électriques, interprétables dans l’EEG à travers les ondes cérébrales. Cette communication entre les groupes de cellules dans le cerveau va traduire nos pensées, nos sensations, nos actions et nos émotions.

UNE TECHNIQUE LUDIQUE

À mesure que l’activité dans une bande de fréquence souhaitable augmente, le jeu vidéo se déplace plus rapidement, ou une autre récompense est donnée. À mesure que l’activité dans une bande défavorable augmente, le jeu vidéo est ralenti. Graduellement, le cerveau répond aux sélections qui lui sont données, et un « apprentissage » de la nouvelle onde cérébrale est fait. Le nouveau modèle correspond à celui qui est observé chez les individus qui normalement n’ont pas de difficultés.

UNE VRAIE GYM CÉRÉBRALE

En stimulant votre cerveau, de la même façon que vous stimulez vos muscles en faisant de l’exercice physique, vous pouvez aider votre cerveau à apprendre à mieux fonctionner. Par exemple : un meilleur fonctionnement du cerveau peut améliorer la qualité du sommeil. Et quand on dort plus efficacement, on est plus alerte pendant le jour.

UN ENTRAÎNEMENT SANS LIMITE

Afin d’atteindre un objectif spécifique, l’entraînement continue habituellement pour un nombre de séances qui dépend des difficultés de la personne. L’entraînement par neurofeedback peut être employé sans limite pour améliorer la performance. Aujourd’hui, les patients qui utilisent cette technologie sont autant des sportifs de haut niveau, que des cadres stressés, des seniors actifs ou des enfants hyperactifs. La NASA utilise cette méthode depuis longtemps pour la préparation des astronautes. L’armée américaine l’utilise pour former ses forces spéciales, et a aussi adopté cette thérapie pour le traitement du stress post-traumatique et des lésions cérébrales traumatiques.

POUR SOIGNER QUOI ?

❚ Les insomnies

❚ Les pertes de mémoire

❚ Le stress

❚ La dépression

❚ Les migraines

❚ Les acouphènes

❚ Les douleurs chroniques

❚ Des convulsions

❚ Certains traumatismes cérébraux

❚ Le déficit de l’attention

❚ Certains troubles de l’autisme

POUR DES PATHOLOGIES VARIÉES

Selon l’institut EEG qui forme la majorité des praticiens, le neurofeedback aiderait à soigner de nombreux troubles et pathologies tels que les problèmes de mémoire, les acouphènes, les migraines, les insomnies, le stress, l’anxiété, l’impuissance, la frigidité, les angoisses, les phobies, l’hyperactivité, les douleurs chroniques, la fatigue, la fibromyalgie, l’hypertension, le diabète, le cholestérol de type A et B, en soutien à différents types de cancers, la dépendance et l’addiction sexuelle, les tics, les tocs et bien plus encore.

À LIRE

La méthode NeurOptimal

La méthode NeurOptimal permet d’accéder aux formidables capacités autorégulatrices de votre cerveau et donne des résultats inespérés : elle détecte le dysfonctionnement, en informe le cerveau et lui apprend à s’autoréparer. Le neurofeedback utilise un protocole unique, efficace et sans effet secondaire quel que soit votre âge ou votre problème et ne nécessite aucun diagnostic médical préalable. Ce livre s’adresse à toute personne qui souffre et espère une meilleure qualité de vie pour elle ou pour son enfant, à ceux qui sont intéressés par le développement personnel, aux sportifs et aux artistes voulant accroître leur potentiel, à toutes les personnes désirant venir en aide aux autres. Par Corinne Fournier, chercheur en sciences cognitives et praticienne en neurofeedback (Ed. Dangles, 320 p., 24,30 €).

CE QU’IL FAUT RETENIR

On le sait, plus le cerveau est exercé, plus il diminue ses comportements atypiques, acquiert de nouvelles compétences, et son fonctionnement devient plus confortable. Il devient ainsi plus fort et plus efficace grâce à sa neuroplasticité. C’est pourquoi tous les neurologues et neuroscientifiques conseillent de continuer à acquérir de nouvelles connaissances tout au long de sa vie, par des activités intel- lectuelles et ludiques, stimulantes et variées. La possibilité de permettre au cerveau d’acquérir de nouvelles compétences pour modifier ses fonctions propres fait du traitement par neurofeedback une approche neurothérapeutique puissante, à utiliser en complément d’une bonne hygiène tant cérébrale que physique.

LE CABINET RUBY VILLAR-DOCUMET

Dans le cabinet spécialisé de Ruby Villar- Documet, qui utilise des équipements neurofeedback certifiés médicaux, cette activité cérébrale (d’ondes électriques/ fréquences) est enregistrée par les bio-capteurs (électroencéphalographie) et affichée sur un écran à l’aide d’un or- dinateur. Des repères auditifs, tactiles et visuels vont indiquer l’activité du cerveau en temps réel : augmentation et/ou inhibition des ondes cérébrales (fréquences) dans une zone ciblée du cerveau.

POUR ALLER PLUS LOIN

❚ Comprendre avant de tester

Ce livre passionnant examine la façon dont cette méthode permet au cerveau de s’autocorriger et de retrouver un équilibre stable, favorisant ainsi l’évacuation des traumas et un retour au bien-être. Il présente différents outils de neurofeedback, dont le fonctionnement et les spécificités s’adaptent aux besoins de chaque utilisateur. Leurs applications sur les troubles psychiques et cognitifs en font une technique de neurothérapie performante et prometteuse. L’auteure Pascale Vincent, praticienne-clinicienne de neurofeedback-EEG biofeedback, accompagne ses patients afin qu’ils soient acteurs de leurs changements grâce au neurofeedback. Pour cela, elle a émis l’hypothèse d’un langage cérébral qui l’a menée au décryptage de la syntaxe neuronale.

« Neurofeedback » de Pascale Vincent, Iste Editions, 40 €.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *