MICROBIOTE DES SENIORS Un rôle majeur !

MICROBIOTE DES SENIORS Un rôle majeur !

Troubles digestifs, fatigue, allergies, douleurs articulaires… la plupart de nos maux quotidiens sont favorisés par un intestin qui souffre et nous défend moins bien contre les microbes. Découvrons le rôle majeur du microbiote chez les seniors pour prendre soin comme il se doit de notre deuxième cerveau !

POURQUOI EN PRENDRE GRAND SOIN

Eh oui, c’est bien du ventre que tout part : l’énergie, la vitalité, l’équilibre nerveux. Ce que les médecines traditionnelles savent depuis des milliers d’années a été confirmé récemment par des découvertes scientifiques : l’intestin n’est pas seulement une machine à digérer, il est au coeur de nos fonctions vitales et a même été surnommé notre « deuxième cerveau ». Raison de plus en en prendre grand soin, non ?

UN MAILLON PHARE DE NOTRE SANTÉ

L’intestin, avec sa flore microbienne et ses neurones, est l’un des mail- lons phare de notre santé. Il communique en permanence avec notre cerveau et joue un rôle déterminant dans l’apparition de nombreuses pathologies parfois très éloignées des problèmes intestinaux. Des études scientifiques récentes ont démontré qu’il se comporte comme un deuxième cerveau et joue un rôle déterminant dans de nombreuses pathologies : migraines, surpoids, stress, insomnies, problèmes cutanés, infections diverses…

UNE VÉRITABLE DÉCOUVERTE

Fatigue, dépression, maux de dos, prise de poids, insomnie, problèmes sexuels… ces troubles fonctionnels sont souvent liés directement à la mauvaise santé de notre ventre. Quand on a mal au ventre, notre cerveau souffre. Et réciproquement. Les scientifiques viennent d’en apporter la preuve : notre ventre abrite un réseau de neurotransmetteurs en liaison directe avec le cerveau, et il produit 80% des cellules immunitaires qui nous protègent contre les maladies. En soignant notre ventre et en l’harmonisant avec notre cerveau supérieur, nous pouvons guérir de nombreux troubles fonctionnels et nous prémunir contre de graves maladies.

QUID DU MICROBIOTE INTESTINAL

Le microbiote intestinal humain, ce sont 1012 micro-organismes qui habitent la partie distale de notre tractus gastro-intestinal. C’est donc un éco- système complexe qui joue un rôle clé dans plusieurs aspects de notre physiologie. Le micro-écosystème intestinal humain, conséquence directe du mutualisme entre l’hôte et son micro- biote, est fondamental pour le main- tien de l’homéostasie d’un individu sain. Ainsi, les bactéries fournissent à l’hôte des nutriments essentiels, per- mettent la métabolisation de composés autrement indigestes, fournissent une protection contre la colonisation par les pathogènes opportunistes et contribuent au développement de l’architecture intestinale et à la maturation du système immunitaire.

MAINTENIR UN ENVIRONNEMENT STABLE

En parallèle, l’hôte fournit aux bactéries des nutriments et un environnement stable. Ces communautés microbiennes se sont révélées extrêmement plastiques, capables de s’adapter et de se reconfigurer en réponse à des changements de variables endogènes ou environnementales, telles que l’alimentation, le mode de vie et l’âge, tout en conservant une configuration mutualiste favorable à la santé. En ce qui concerne l’âge, le microbiote intestinal décrit une trajectoire particulière tout au long de la vie, changeant son profil phylogénétique et fonctionnel de l’en- fance à l’âge adulte, répondant ainsi aux besoins physiologiques et immunologiques spécifiques liés à l’âge.

CE QUI SE PASSE EN VIEILLISSANT

La dégénérescence liée à l’âge donne lieu à un certain nombre de patholo- gies, dont beaucoup sont associées à des modifications de la composition du microbiote et à un dérèglement du système immunitaire intestinal. La dysbiose typique chez les personnes âgées se caractérise par la réduction du nombre d’espèces bénéfiques et par une faible diversité microbienne. Le vieillissement est aussi caractérisé par une augmentation de la concentration de marqueurs inflammatoires dans la circulation sanguine, et par la diminution de l’immunité.

AU CŒUR DE NOTRE QUALITÉ DE VIE

De par son rôle fondamental dans la santé humaine, l’intestin est considéré comme un organe cible pour améliorer la qualité de vie des seniors. Dans ce contexte, même si jusqu’à présent le lien entre le microbiote intestinal et le processus de vieillissement n’est que partiellement compris, l’écosystème intestinal est une cible prometteuse pour des stratégies nutritionnelles susceptibles de contribuer à améliorer l’état de santé des personnes âgées.

LA MÉTHODE PALLARDY

Pour retrouver un ventre en bonne santé, Pierre Pallardy propose dans son livre « Et si ça venait du ventre ? » sa méthode des sept piliers de la santé élaborée au cours de trente-cinq années de pratique comme ostéopathe et diététicien, retrouvant les bases des médecines les plus anciennes. Respiration abdominale, alimentation régulière et lente, choix des aliments, sport-plaisir, gymnastique des deux cerveaux, automassages et méditation abdominale : une méthode naturelle, simple, à la portée de tous et qui soigne l’être humain dans son ensemble (Editions Pocket).

DES CHANGEMENTS MAJEURS

Selon Science for health, chez le senior, des changements majeurs ont bien été identifiés au travers de plusieurs travaux scientifiques : on observe une diminution significative des espèces Bacteroidetes et Bifidobacteria et une augmentation significative des anaérobies facultatifs, des Fusobacteria, Clostridia et Eubacteria. Ces chan- gements de population bactérienne modifient l’activité métabolique du mi- crobiote et le pH de l’intestin.

LA CLÉ DE NOMBREUSES MALADIES ?

Et si l’intestin était la clé des grandes maladies du XXIe siècle ? C’est ce que démontre le Professeur Francisca Joly Gomez, gastroentérologue et nutritionniste, dans son dernier ouvrage et qu’elle explique ainsi : « Des découvertes cruciales ont été faites depuis 2010. Sur la flore bactérienne, sur les neurones intestinaux et sur différentes maladies non intestinales, mais dont on découvre que leur cause première se situe sans doute dans notre ventre. Au final, que nous soyons malades ou en bonne santé, nous nous rendons compte de l’importance cruciale de prendre soin de nos intestins. Les cent millions de neurones qui gouvernent notre digestion représentent la seconde concentration de cellules nerveuses de notre corps après l’encéphale (qui en compte mille fois plus). ».

UNE VRAIE COMMUNICATION VENTRE-CERVEAU

Selon la chercheuse, la grande découverte, c’est que ce « cerveau intestinal » ne fait pas que recevoir des messages de notre tête : il lui en envoie aussi. La communication ventre-cerveau se fait dans les deux sens. Tout le monde connaît le sens « tête > ventre » : par exemple, avant une épreuve, vous avez un urgent besoin d’aller aux toilettes – donc une émotion modifie brutalement votre digestion. Mais ça marche aussi dans l’autre sens : notre façon de digérer influence nos états émotionnels et mentaux. Ainsi, nos neurones intestinaux peuvent libérer de grandes quantités de sérotonine, le neurotransmetteur de la relaxation et de la sérénité.

LE VENTRE, NOTRE DEUXIÈME CERVEAU

Son dernier livre présente le rôle du système digestif, la relation qui existe entre l’intestin, le cerveau et les autres organes. Il fait le point sur les avancées faites, grâce à l’appareil digestif, sur des maladies telles que l’obésité, Parkinson, le diabète, l’autisme, qui sont aujourd’hui, et pour les années à venir, de réels problèmes pour la santé publique. Dans cet ouvrage d’une grande clarté, le professeur Joly Gomez nous guide à la découverte de l’intestin, son fonctionnement, ses pathologies mais surtout son influence sur tout le corps. Elle nous donne ainsi de précieuses pistes et conseils pour protéger notre capital santé.

LE CHARME DISCRET DE L’INTESTIN

C’est aussi le message que Giulia Enders, jeune doctorante et nouvelle star allemande de la médecine, délivre aussi dans son best-seller « Le charme discret de l’intestin » (Ed. Actes Sud) qui rend compte des dernières découvertes sur cet organe sous-estimé. Elle explique notamment le rôle que jouent notre « deuxième cerveau » et son microbiote (l’ensemble des organismes qui l’habitent) dans des problèmes tels que le surpoids, la dépression, la maladie de Parkinson, les allergies… Illustré avec beaucoup d’humour par la sœur de l’auteur, cet essai fait l’éloge d’un organe relégué dans le coin tabou de notre conscience. Avec enthousiasme, Giulia Enders invite à changer de comportement alimentaire, à éviter certains médicaments et à appliquer quelques règles très concrètes pour faire du bien à son ventre. Véritable phénomène de librairie, son livre est la preuve que nous sommes tous conscients du rôle clé de notre ventre, siège central de nos émotions et de notre force de vie.

ENTRETENIR NOTRE MICROBIOTE APRÈS 50 ANS

Pour entretenir notre microbiote intestinal il est recommandé de consommer régulièrement des probiotiques et des prébiotiques.

❚ LES PROBIOTIQUES

Les probiotiques les plus connus sont Lactobacillus casei (defensis), L. acidophilus, L. plantarum, L. rhamnosus, B. lactis regularis, Bifidobactérium bifidum (Bifidus), B. longum, B. animalis, Streptococcus thermophilus ou encore la levure Saccharomyces boulardii. On les trouve dans les aliments fermentés (yaourt, kéfir, kombucha, choucroute, cornichon…) ou sous forme de compléments alimentaires (gélules ou sachets).

5 ACTIONS DES PROBIOTIQUES

❚ Amélioration du transit intestinal

❚  Renforcement du système immunitaire

❚  Renforcement de la muqueuse intestinale

❚  Action antimicrobienne et antivirale

❚  Action anticancéreuse

OÙ TROUVER DES PRÉBIOTIQUES ?

❚ Dans les fruits : ananas, banane, fruits rouges, pomme..

❚ Dans les légumes : ail, artichaut, asperge, poireau, panais..

❚ Dans les légumineuses : lentilles, pois chiches, haricot rouge et noir…

DES STRATÉGIES NUTRITIONNELLES ADAPTÉES

Le processus de vieillissement du mi- crobiote intestinal humain implique une réduction substantielle de la bio- diversité microbienne, conduisant à un microbiote de type âgé. Pour pallier ces déficits, les médecins spécialisés s’accordent à proposer des interventions à base de probiotiques et/ou de prébiotiques dans le cadre de stratégies nutritionnelles personnalisées pour améliorer et préserver l’état de santé des seniors. Il ne vous reste plus qu’à suivre ces bons conseils pour nourrir votre micro- biote et ainsi préserver l’ensemble de votre santé.

POUR VOUS AIDER

❚ Probiotique frais à boire Idéal en été mais aussi à la rentrée, le kombucha est une boisson rafraîchissante qui connait un énorme succès de par ses nombreuses vertus pour la santé. Il contient entre autres des probiotiques, des micro-nutriments (vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B7, B9, B12 et C), des enzymes, des antioxydants et des acides organiques. Les probiotiques sont des microorganismes qui permettent de renforcer les défenses naturelles du corps en améliorant l’équilibre de la flore intestinale (Kali Kombucha, sans alcool en 4 parfums, 5,95 € le litre).

EN PHARMACIE

De nombreux compléments alimentaires contiennent à la fois des prébiotiques et des probio- tiques afin d’optimiser l’action de chacun. Demandez conseil à votre pharmacien.

Microbiote protégé

On le sait désormais, un déséquilibre de la flore intestinale est à l’origine de diverses pathologies. Un bon équilibre du microbiote intestinal est donc essen- tiel. Actibiota équilibre et défense est un complément alimentaire qui contient des ferments actifs spécifiques, ainsi que du zinc et des vitamines du groupe B. Sa formule est spécialement conçue pour contribuer à l’équilibre intestinal et renforcer les défenses immunitaires de l’organisme (7,50 € en pharmacies).

À lire pour comprendre

« L’intestin, notre deuxième cerveau » de Francisca Joly Gomez, Editions Marabout, 320 pages, 15,90 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *