AUTONOMIE & AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRES C’est la grande tendance !

AUTONOMIE & AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRES C’est la grande tendance !

Vous aspirez à une vie plus simple et plus saine, en harmonie avec la nature et les
saisons ? Vous voulez déguster de bons produits faits maison ? Et si vous passiez à
l’autonomie et à l’autosuffisance alimentaires ?

ÇA PASSE PAR QUOI ?
Déguster des légumes de saison bio,
frais et savoureux, récolter de délicieux
fruits tout au long de l’année, produire
volailles, viande et œufs garantis sans
produits toxiques, conserver ses cueillettes, préparer des boissons maison,
cultiver des plantes médicinales et
fabriquer ses propres remèdes végétaux… voici les bases de ce que l’on appelle aujourd’hui l’autosuffisance. De
nombreux seniors choisissent cette
voie pour vivre autrement, dépenser
moins, avoir une bonne hygiène alimentaire et respecter la planète.
DIFFÉRENTES
ASPIRATIONSL’idée sous-tendue par cette vraie tendance sociétale est de moins dépendre
du système. C’est aussi en finir avec la
surconsommation de produits jetables
sans rapport avec de réels besoins.
A tout âge, nous sommes nombreux
à nous dire qu’il est grand temps de
moins et mieux consommer, pour
nous comme pour la planète. Ce mouvement suit l’idée de la décroissance,
de la slow-food et de la slow-attitude.


PRÉSERVER NOTRE TERRE
Fabien Tournan, spécialiste de la régénération des sols et entrepreneur
en permaculture explique : « Le fil
conducteur de cette tendance porte
sur l’émersion de ce qui existe déjà, qui
est là, partout dans le monde. Il nous
conduit à nous informer, à communiquer, à nous reconnecter à la terre. Pas
à celle, objet de spéculations, que nous
triturons et exploitons, ni à celle des
loisirs, qui fait de la nature un terrain
de jeux et de divertissements ; mais à
celle qui nous nourrit, que nous devons
préserver, respecter et entretenir, celle
dont nous devons prendre soin ».
AVEC OU SANS JARDIN
Tout le monde peut s’y mettre, les débutants, à condition de bénéficier de
conseils pour se lancer, comme les
jardiniers expérimentés, grâce à de
nombreuses astuces pour cultiver en
s’affranchissant des méthodes conventionnelles. Il est également possible de
mettre un pied dans l’autosuffisance
même sans jardin, grâce à la culture
en pots et le partage de jardins ! Il
existe des réponses pour tous les niveaux d’engagement, qu’on préfère se
contenter au début des légumes les
plus faciles, disponibles toute l’année
avec un minimum d’efforts, ou qu’on
désire élargir la palette des aliments
frais à produire soi-même.
ALLER VERS PLUS
D’AUTONOMIE
Produire son électricité, vivre de son
potager, de ses élevages, de ses cueillettes… Vivre en autosuffisance est une
nouvelle voie qui peut vous accompagner dans tous vos projets. Chacun peut trouver une aventure à tenter :
dans sa maison, son jardin, dans l’élevage ou l’artisanat. Car on peut tous
apprendre à aller vers toujours plus
d’autonomie : Économiser l’eau et
l’énergie, isoler sa maison, recycler
ses déchets, construire une serre,
cultiver un potager bio, faire pousser des champignons dans sa cuisine, élever des poules, des canards,
des abeilles ou des cochons, faire
soi-même du pain, de la bière, du
fromage, du miel, installer un composteur, un poulailler, un système de
récupération d’eau de pluie, fabriquer
un four à pain, un fumoir…
DIFFÉRENTES VOIES
POSSIBLES
Ce sont des actions souvent faciles
à mettre en œuvre, moyennant de la
bonne volonté, de l’enthousiasme et
de la motivation. Végétaliser la ville,
animer un jardin partagé, créer une
marelle nourricière, produire ses
propres plants et graines, cogérer un
poulailler, mieux utiliser l’eau, travailler à reconstituer un sol vivant, participer à des ateliers de cuisine ou de
conservation des aliments, réduire
ses déchets… En fait, tout est à notre
portée, à condition d’en avoir l’envie.
UN POULAILLER
CHEZ SOI
Installer un poulailler dans son jardin
est une excellente base vers l’autonomie alimentaire, puisque les poules
pondeuses vous donneront de bons
œufs bio et frais et donc des sources
de protéines essentielles tous les
jours ! Renseignez-vous d’abord auprès de votre mairie ou de votre
propriétaire au sujet de votre projet
de basse-cour et d’élevage de poules
pondeuses dans votre jardin. Dans
certaines communes et lotissements,
l’élevage des animaux de basse-coupeut être limité voire interdit. Vous
aurez besoin d’une déclaration de travaux si l’emprise au sol du poulailler
est égale ou supérieure à 5m² et un
permis de construire au-delà de 20m².


DES ŒUFS TOUS LES JOURS
L’idéal est d’opter pour deux poules
au moins, car une seule s’ennuierait.
Deux poules suffisent pour fournir
en œufs une famille de 4 personnes.
Prévoyez une mangeoire et un abreuvoir. Assurez-vous que l’abreuvoir soittoujours rempli d’une eau fraiche et
propre. Pour vivre en bonne santé,
elles ont besoin d’un grand espace
(compter 10 m² par poule) afin de pouvoir gambader et se nourrir. Délimitez
leur parcours avec un enclos fermé.
DES COMPOSTEURS
VIVANTS
Véritables composteurs sur pattes,
les poules vous permettront en plus
de valoriser vos déchets ménagers et
ainsi de réduire le poids de vos poubelles. L’alimentation des poules est
en grande partie constituée de restes
de repas et en moindre quantité, de
déchets du jardin (tonte, taille). La
quasi-totalité des déchets de notre
alimentation peut servir à nourrir
une poule : épluchures de fruits et de
légumes, coquilles d’œuf mais aussi
restes de repas (charcuterie, viande et
poisson cuits, pain rassis, crudités ou
légumes cuits). Un complément d’alimentation doit être donné aux poules
sous la forme de graines de céréales
entières ou concassées (blé, maïs,
pois…). C’est le cas en hiver où il y a
moins de fruits et légumes à donner et
pour les aider à lutter contre le froid.
Enfin, les poules doivent avoir de l’eau
propre en permanence.


UNE DÉMARCHE
POUR TOUTE LA FAMILLE
Si vous voulez démarrer en douceur votre parcours vers un début
d’autonomie alimentaire, vous avez
donc tout intérêt à commencer par
un petit potager et quelques poules.
De nombreux livres et sites internet
vous donneront les conseils, les astuces et les clés pour éviter les erreurs les plus fréquentes et réussir ce
premier défi. Ensuite, vous pourrez
passer à d’autres projets. En plus de
faire de très sérieuses économies
sur votre budget alimentation, et de
vous nourrir plus sainement, retenez
que vous ravirez toute votre famille,
à commencer par vos petits-enfants,
qui pourront ainsi vous aider à cultiver, jardiner et récolter à chacune de
leurs visites. Voici des activités en
pleine nature qui réjouiront petits
et grands en plus de les régaler dès
que vous cuisinerez avec vos propres
ressources. n A.M.
Plus d’infos sur
https://devenir-autosuffisant.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *