DR LIONEL COUDRON « Quand le yoga apaise vos douleurs »

DR LIONEL COUDRON « Quand le yoga apaise vos douleurs »

Que vous ayez des douleurs d’origine articulaire ou inflammatoire, devenues chroniques
ou pas, la yogathérapie peut vous aider. Par son action naturelle sur les différents niveaux
du corps – physiologique, psychique et émotionnel -, sa pratique est une réponse
particulièrement adaptée pour diminuer la douleur, apaiser le mental et reconditionner
doucement le corps à l’effort. Le point avec son fondateur, le Dr Lionel Coudron.

Comment est né votre concept de « yogathérapie » ?

Dr Lionel Coudron : J’ai débuté ma pratique du yoga à la
préadolescence, à l’âge de 14 ans et ai eu très tôt l’envie de devenir professeur de yoga. J’ai ensuite fait mes études de médecine, tout en donnant des cours de yoga et commencé à mettre au point ma méthode, c’est-à-dire l’application du yoga à la santé. Sollicité par d’autres professeurs de yoga
qui souhaitaient se former à cette pratique, j’ai créé l’Institut de yogathérapie avec mon frère en 1993. Depuis, nous
formons tous ceux qui souhaitent devenir yogathérapeutes. Concrètement, c’est quoi la yogathérapie ?
Dr L.C. : Concrètement, la yogathérapie est l’utilisation spécifique des outils du yoga appliqués au domaine de la
santé, aussi bien pour la prévention que pour la prise en charge de patients souffrant de troubles, en complément
de la médecine conventionnelle. La pratique des postures, des respirations, des différentes formes de méditation, de la relaxation, associés au travail de prise de conscience et prise de recul, permettent de développer les proprestrès nombreux domaines de la santé : de la lombalgie chronique à l’anxiété
en passant par les troubles métaboliques, articulaires ou respiratoires.

Comme se pratique-t-elle ?

Dr L.C. : Les séances de yogathérapie avec un yogathérapeute
spécifiquement formé, réalisées individuellement ou en petits groupes, rendent le patient-élève de plus en
plus autonome pour se prendre en charge par un travail régulier sur lui même. Chaque individu est à chaque
fois considéré dans sa singularité, son parcours, pour travailler systématiquement à partir de son ressenti, de ses pensées et de ce qu’il est d’unique. De plus, la yogathérapietrès nombreux domaines de la santé :
de la lombalgie chronique à l’anxiété en passant par les troubles métaboliques, articulaires ou respiratoires.
De plus, la yogathérapieressources de notre organisme pour ramener l’équilibre naturel perdu tant physique que mental. Elle s’adresse aux différentes facettes qui composent un individu qui forme un tout indissociable : le corps, les émotions, les pensées et croyances qui interagissent en permanence. Il est donc toujours possible d’agir par un de ces points pour permettre à tout l’organisme d’en bénéficier.

A quoi sert-elle ?

Dr L.C. : Il est important de dire que la yogathérapie n’est en
aucun cas un substitut aux thérapies médicales modernes, mais est au contraire un ensemble d’outils complémentaires utilisable conjointement aux traitements médicaux. Elle vise à développer la sérénité chez le patient qui rend alors encore plus efficace les prises en charge conventionnelles en les potentialisant. L’association des méthodes traditionnelles et millénaires aux neurosciences et aux études scientifiques et médicales, a montré depuis des dizaines d’années la validité de cette prise en charge globale dans d’un mal-être et/ou des douleurs, il
faut donc qu’il formule comment ça se manifeste concrètement pour lui et en lui. Ainsi, on va pouvoir adapter à son ressenti, ici et maintenant, différents outils, des exercices, des visualisations, des méditations, des respirations et ainsi transformer son espace actuel de crispations en un espace de fluidité.

C’est donc une médecine complémentaire tout autant préventive que curative ?

Dr L.C. : Oui, d’où l’intérêt d’une pratique préventive régulière et en cas
de douleurs d’une intervention la plus rapide possible pour que le soulagement soit optimal. Retenez que la
yogathérapie est avant tout un moyen d’être plus serein et de mieux vivre. D’où l’intérêt de se faire suivre par
un yogathérapeute tout au long de sa vie, et pas seulement quand il y a un problème, un trouble ou une douleur.

En quoi est-elle différente du yoga ?

Dr L.C. : Elle se distingue de la pratique du yoga car celle-ci est centrée sur les besoins spécifiques de la
personne dans une démarche individuelle selon ses possibilités, ses difficultés, les contre-indications et indications qu’elle présente après qu’un diagnostic précis ait été posé au préalable (par un médecin seul habilité à le faire).

Comment se passe une consultation ?

Dr L.C. : Pratiquée par un médecin, elle suit le schéma d’une consultation médicale classique mais avec le protocole particulier du yogathérapeute. Il est donc essentiel de connaître les antécédents de chaque patient et son contexte de vie. La grande différence est justement cette fameuse question du ressenti qui est centrale dans notre méthode. On demande au patient comment il se sent, mentalement dans sa tête et physiquement dans son corps. Et après chaque séance, on lui demande ce qu’il ressent maintenant, si c’est mieux ou pas, si c’est différent.

Qui des exercices pratiqués ?

Dr L.C. : Les exercices seront toujours les plus simples possibles. Il nes’agit pas de faire des exercices extrêmes. Ils sont toujours accessibles au patient. Pour s’adapter au mieux, la yogathérapie dispose d’une cinquantaine d’exercices de base que le yogathérapeute apprend à maîtriser complètement. L’adaptation se fonde sur le ressenti du patient dans un échange permanent avec le yogathérapeute et ne se base jamais sur un
catalogue ou des recettes.

Où intervenez-vous ?

Dr L.C. : Les yogathérapeutes interviennent dans leurs cabinets respectifs mais aussi en structures médicales et paramédicales. Depuis trois ans, avec l’Institut de yogathérapie, nous intervenons dans de nombreuses cliniques en France et à l’étranger, mais aussi dans des résidences pour seniors, notamment pour le groupe ORPEA. Nous travaillons tout autant pour des unités decancérologie que pour des centres de gérontologie. Nos interventions
font partie d’une chaîne de soins aux côtés de kinésithérapeutes ou d’ostéopathes, en travaillant pour notre
part sur toute la dimension psychologique et affective. Notre objectif est de rendre chaque patient plus confiant
dans son corps, de lui donner de la réassurance et plus de confiance dans sa guérison. La yogathérapie n’est pas
une réponse en soi, elle ne va pas tout traiter, mais elle améliore considérablement le ressenti du patient, son espérance dans la guérison et sa prise en charge. C’est un excellent complément à tous les traitements de médecine conventionnelle.

Alors que nous traversons une crise sanitaire et économique très anxiogène, elle doit s’avérer d’autant plus utile actuellement ?

Dr L.C. : Oui, dans ce contexte très particulier de la Covid-19, la yogathérapie a fait la preuve de très nombreux bénéfices pour tout un chacun, puisqu’elle permet de renforcer ses défenses immunitaires, de mieux dormir, de bouger plus et mieux, de soulager l’anxiété et de lutter contre le stress. Elle est tout aussi indiquée pour soulager les maladies chroniques que les maladies aigues et, en même temps, elle peut éviter ou réduire nombre de facteurs de risques responsables de la surinfection à la Covid-19. Sur toutes les maladies métaboliques et de civilisation, la yogathérapie a toute sa place puisqu’elle concoure à une meilleure hygiène de vie sur tous les plans et dans toutes ses dimensions : activité physique, hygiène alimentaire, hygiène des rythmes, gestion des émotions et relationnel équilibré. Le mal de dos et les douleurs articulaires touchent de nombreux Français, notamment les seniors.

Comment les soulager avec la yogathérapie ?

Dr L.C. : C’est extrêmement simple à comprendre. L’ennemi N°1 du dos, c’est l’enraidissement, associé à des
contractures et des crispations. Les postures et exercices de yoga permettent de doser les mouvements et
de remettre de la souplesse. Quand on a mal aux dos, tous les muscles douloureux vont réduire l’activité.
Alors, on bouge moins, on s’enraidit et l’on rentre dans un cercle vicieux. D’où l’intérêt de mobiliser son corps à nouveau, tout en douceur, sous le regard d’un yogathérapeute. Idem pour les problèmes d’articulations et d’arthrose où il est essentiel de mobiliser, d’assouplir, plus encore que de tonifier. Même en phase d’inflammation, le yogathérapeute va vous réapprendre à bouger, mais en donnant une large place aux phases de récupération. Pour l’arthrose, le travail se fait sur toutes les dimensions : des exercices associés à la respiration, pour redonner de l’optimisme et de la sérénité au quotidien.

Peut-on démarrer la pratique du yoga à tout âge ?

Dr L.C. : Oui et c’est la bonne nouvelle ! Nous avons des patients et des élèves de tout âge, en dessous de 7 ans et au-delà de 77 ans ! Ce qui compte, c’est de ne pas se faire mal, d’où l’intérêt de commencer avec un professeur de yoga ou lors de séances de yogathérapie. Si on démarre un peu tard et que le corps est déjà raide, on va le réapprivoiser par petites touches pour regagner en souplesse. Ce qui compte c’est d’être à l’écoute de son corps et de ses possibilités et de ne jamais forcer.

Est-ce une aide pour les femmes au moment de la ménopause ?

Dr L.C. : Oui, toutes les études le confirment, en période de péri-ménopause comme contre les troubles
post-ménopause, notamment pour faire face à la prise de poids, aux tensions nerveuses et aux bouffées de
chaleur. La yogathérapie réduit aussi fortement les risques de fractures du col du fémur en cas d’ostéoporose, et
ce pour deux raisons : l‘amélioration de la trame tissulaire et une meilleure gestion des mouvements, notamment
par un travail sur les fessiers.

Un dernier message à retenir ?

Dr L.C. : Ce qui compte, dès que l’on fait une posture de yoga ou d’étirement, c’est la recherche de la sensation agréable de cet exercice. J’insiste donc sur l’importance de la qualité de la pratique et non sur la quantité ou la
performance des exercices réalisés.

 

Soigner le mal de dos

Le yoga permet d’intervenir de manière douce dans les différentes formes de douleurs du dos. Des exercices pour
soulager la souffrance et se remuscler en douceur, des conseils pour traiter la dimension psychologique des
douleurs, ainsi qu’un travail conscient sur la respiration sont les bases de la yogathérapie proposée par le
Dr Lionel Coudron. « YogaThérapie : Soigner le mal de dos » par le Dr Lionel Coudron et Corinne
Miéville, Odile Jacob, 126 p., 14,90 €.

MAIS AUSSI

Soigner la douleur Dans ce guide, Lionel Coudron propose des exercices, postures et respirations, pour
se libérer des tensions douloureuses ; des méditations et des relaxations pour retrouver un état de
paix intérieure ; des conseils alimentaires, d’hygiène de vie et des rythmes ; une démarche de yogathérapie pour trouver la voie de la guérison. « YogaThérapie : Soigner la douleur et la fibromyalgie » par le Dr Lionel Coudron
et Corinne Miéville, Odile Jacob, 126 p.,
14,90 €

BIO EXPRESS

Lionel Coudron est médecin et professeur de yoga depuis plus de trente ans. Il a fondé et dirige l’Institut de yogathérapie. Il a écrit deux grands succès : Le Yoga. Bien vivre ses émotions, La Yogathérapie, et une collection de livres pratiques illustrés pour soigner les maux du quotidien par la yogathérapie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *