RACHETER DES TRIMESTRES BONNE IDÉE OU PAS ?

RACHETER DES TRIMESTRES BONNE IDÉE OU PAS ?

Exceptionnellement, l’Assurance retraite permet aux cotisants de racheter des trimestres au titre de cette année blanche du prélèvement à la source, tout en gardant l’avantage fiscal qui s’y rattache. C’est donc une bonne nouvelle !

AU TOP !

Les versements programmés en 2018 pour la retraite pourront être effectués début 2019. Et être ainsi fiscalement déductibles. La CNAV a indiqué que les devis de rachat établis en 2018 resteront valables jusqu’au 31 mars 2019 pour les assurés souhaitant décaler leurs rachats de trimestres sur 2019.

A QUOI ÇA SERT ?

Le rachat de trimestres permet à une personne qui n’a pas encore atteint son « taux plein », mais qui souhaite tout de même faire valoir ses droits retraite dès l’âge légal (62 ans), d’améliorer le montant de sa future pension de retraite de base (versée par l’Assurance retraite) ainsi que celui de ses futures pensions complémentaires (versées par les caisses AGIRC-ARRCO pour les salariés du secteur privé ou agricole notamment).

COMMENT ÇA MARCHE ?

Concrètement, un assuré proche de l’âge de départ à la retraite qui souhaite obtenir les trimestres manquants pour une meilleure pension peut d’ores et déjà envoyer sa demande de rachat. La caisse de retraite lui enverra par la suite une « évaluation de versement » dans laquelle il trouvera le nombre de trimestres rachetables et le montant du rachat. Pour information, le calcul de ce montant est basé sur l’âge du cotisant au moment du rachat. Le prix de rachat communiqué par la caisse à l’assuré sera valide jusqu’à la fin mars 2019. Ainsi, l’assuré pourra racheter des trimestres au titre de l’année blanche, mais les versements viendront minorer ses revenus de 2019.

ÇA CHANGE QUOI ?

Si vous rachetez des trimestres en 2018, les sommes versées à la CNAV viennent normalement en déduction de votre revenu imposable de 2018 et sont donc prises en compte pour calculer l’impôt dû sur vos revenus de 2018. Avec l’année blanche, cet impôt sera annulé, en partie ou en totalité si vous n’avez que des revenus courants grâce à un crédit d’impôt spécifique : le crédit d’impôt de modernisation du recouvrement (CIMR). D’un point de vue fiscal, un rachat de trimestres de retraite ne vous aurait donc apporté aucun avantage particulier, à moins que vous ayez des revenus ex- ceptionnels ou en dehors du champ d’application du prélève- ment à la source. Mais heureusement, les règles ont changé. L’assurance retraite a en effet prolongé le délai pour effectuer le paiement de rachats de trimestres jusqu’au 31 mars 2019. Les sommes versées en 2019 seront déductibles de vos revenus imposables.

QUEL ENCADREMENT ?

Cette opération reste toutefois très encadrée : elle ne peut avoir lieu qu’avec l’accord de l’Assurance retraite qui doit s’assurer au préalable que les trimestres potentiellement rachetables le sont bien au titre des années d’assurance incomplètes (années au cours desquelles un, deux ou trois trimestres ont été validés, mais non pas quatre) ou d’années d’études supérieures. Elle est par ailleurs coûteuse puisqu’il faut compter 3 275 € à 6 472 € pour un trimestre à 60 ans par exemple, selon l’option choisie et les revenus que l’on perçoit.

POURQUOI C’EST INTÉRESSANT ?

Autrement dit, confirme la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse), « les devis établis en 2018 restent valables jusqu’au 31 mars 2019 (pas de changement de barème) pour les assurés souhaitant décaler leur rachat de trimestres ou versement pour la retraite (VPLR) en 2019. » Le principal intérêt de cette nouvelle mesure est qu’elle « rapporte » puisque les pensions perçues vont échapper de façon viagère (c’est-à- dire régulièrement jusqu’au décès) à la décote et aux minorations automatiquement appliquées lorsque les droits retraite ne sont pas liquidés à taux plein.

RACHAT DE TRIMESTRES, POUR QUOI FAIRE ?

Pour rappel, le rachat de trimestres (jusqu’à 12) vous permet de compléter les années où vous ne totalisez pas 4 trimestres. Ainsi, selon le dispositif choisi, le rachat de trimestres pourra améliorer votre future retraite en augmentant :

• Le taux du calcul de votre retraite avec le rachat au titre du taux seul.

• À la fois le taux du calcul de votre retraite mais aussi le nombre de trimestres pris en compte avec le rachat au titre du taux et de la durée d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *