PRÉPARER SA RETRAITE L’ANTICIPER, C’EST LA RÉUSSIR !

PRÉPARER SA RETRAITE L’ANTICIPER, C’EST LA RÉUSSIR !

Le nerf de la guerre, ce sont les revenus. Sans argent, pas de sérénité possible. C’est pourquoi, il faut se préoccuper de ce qu’on touchera à la retraite le plus tôt possible en capitalisant et en s’organisant. Un plan de bataille s’impose.

QUELS SERONT VOS REVENUS ?

Si pour une majorité des Français, la principale préoccupation en matière de retraite est l’âge à partir duquel il sera possible d’en profiter pleinement, la plupart oublie aussi de se renseigner sur les montants de leurs droits futurs. Il est pourtant essentiel de s’en informer pour connaître ses pertes en matière de revenus et envisager les placements qui permettront de percevoir des revenus complémentaires qui viendront combler le manque à gagner au passage à la retraite.

BIEN SE RENSEIGNER EN AMONT

Pour évaluer sa situation personnelle, il faut avant tout se renseigner sur le régime de retraite dont on dépend et sur l’éventualité de faire partie des cas exceptionnels concernés par un possible départ anticipé à la retraite (avant l’âge légal de 62 ans). Sur le site de l’assurance retraite (assuranceretraite.fr), vous trouverez la réponse à quasiment toutes vos questions. Par exemple : Puis-je partir à la retraite sans le nombre de trimestres requis ? Puis-je continuer à travailler pendant ma retraite ? Etc.

LES TYPES D’ALLOCATIONS

S’agissant du secteur privé, il faut savoir que la retraite d’un salarié est constituée de deux parties :

• la retraite de base obligatoire, versée par la Sécurité sociale ;

• la retraite complémentaire obligatoire, gérée et versée par l’ARRCO, si l’on est salarié non cadre et par l’AR- RCO et l’AGIRC lorsqu’on possède le statut de cadre (et qui viennent de fusionner).

Ces deux allocations, qui constitueront la plus grosse partie de vos revenus une fois à la retraite, sont rendues possibles grâce aux cotisations salariales qui ont été prélevées sur votre salaire tout au long de votre carrière et aux cotisations versées par les employeurs.

SE PRÉPARER TOUTE SA VIE

❚ VOUS AVEZ MOINS DE 40 ANS

Concrètement, il faut, tous les ans, récupérer sur internet (comme sur www.lassuranceretraite.fr pour la Sécurité sociale) ses relevés de carrière, et conserver et classer ses différentes périodes d’activités (avec fiches de paie, attestations Pôle emploi, contrats de travail, jobs d’été…). A compter de 35 ans, les Français reçoivent, tous les 5 ans, un relevé de situation individuelle qui est une synthèse complète de la vie profes- sionnelle. En cas de revenus décents, il convient de penser à investir dans l’immobilier pour sa résidence principale, et profiter de l’intérêt que les banques nous portent pour emprunter. Il est temps également d’ouvrir un contrat d’assurance-vie et un PEA.

❚ VOUS AVEZ ENTRE 40 ET 55 ANS

Il convient de réaliser une première estimation de ses droits à la retraite. S’ils paraissent faibles, cela peut-être le bon moment de regarder de près si des régimes supplémentaires facultatifs peuvent être utiles. Si la résidence principale est hors de portée, il est toujours possible d’entrer sur le marché du locatif ou, mieux, d’acheter des SCPI qui offrent le rendement sans les contraintes. Dans les deux cas, ne pas se priver de l’emprunt, qui pourra en partie être remboursé par les loyers perçus, et les intérêts versés seront déduits des revenus fonciers. Ceux qui ont accès à un plan d’épargne entreprise (PEE) doivent aussi l’alimenter de façon à recevoir l’abondement maximal de leur employeur. Par ailleurs, les indépendants doivent penser au Madelin avant 50 ans – il faut en effet quinze ans d’ancienneté au contrat pour ne pas être comptabilisé dans le patrimoine au moment de la retraite. Enfin, entre 40 et 55 ans, on peut encore investir en actions pour booster son épargne.

❚ VOUS AVEZ PLUS DE 55 ANS

Il est temps de regarder de plus près sa situation et de calculer son âge de départ. Il est aussi indispensable de connaître le nombre de trimestres déjà cotisés pour le mettre en rapport avec le nombre de trimestres à cotiser pour pouvoir bénéficier de la retraite de base. Pour cela, les documents administratifs qui sont nécessaires sont la feuille de paie, le relevé de carrière, le relevé de points ainsi que celui de situation professionnelle. Après avoir fait un état des lieux de sa situation et après avoir pu établir un premier diagnostic en fonction de la législation en vigueur, il est alors possible de se lancer et commencer à préparer sa retraite de manière optimale. Il est alors conseillé de racheter ses trimestres à quelques mois du départ à la retraite, quand on est certain que rien ne va changer. C’est aussi le moment de redoubler d’efforts sur son épargne en versant massivement sur des produits défiscalisants comme le Perp, le Préfon et le Madelin. Ceux qui travaillent encore dans une grande entreprise peuvent en plus miser sur le plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco).

FUSION AGIRC-ARRCO CE QUI CHANGE POUR VOUS

• Si vous êtes à la retraite avant le 1er janvier 2019

Si vous êtes déjà retraité avant le 1er janvier 2019, il n’y a aucun changement dans le versement de votre retraite. Vous percevrez le même nombre de paie- ments qu’auparavant. Si vous perceviez une retraite Arrco et une retraite Agirc, les deux versements restent distincts une fois que le nouveau régime sera mis en place. Seuls les libellés bancaires des noms des caisses de retraite émettrices figurant sur vos relevés peuvent changer.

• Si votre retraite démarre après le 1er janvier

Dans le nouveau régime, 1 point Arrco = 1 point Agirc-Arrco. Les points Arrco sont donc repris à l’identique et deviennent des point Agirc-Arrco. Seuls les points Agirc sont convertis en points Agirc-Arrco grâce à une formule de conversion qui garantit une stricte équivalence des droits. Tous les points seront regroupés en un seul compte de points Agirc-Arrco et les nouveaux retraités percevront un paiement unique pour leur retraite.

❚ VOUS AVEZ PLUS DE 60 ANS

Si vous approchez de l’âge de la retraite et souhaitez préparer votre départ, vous pouvez dès à présent échanger avec un conseiller lors d’un entretien information retraite (EIR). Vous pourrez ainsi bénéficier d’un diagnostic personnalisé, d’un bilan de vos droits acquis, d’une estimation du montant de votre retraite… Pour cela, contactez un conseiller sur le site dédié : lassuranceretraite.fr. Trois documents sont essentiels pour finaliser votre dossier :

❚ LE RELEVÉ DE CARRIÈRE

Il s’agit d’un document qui reprend tous vos droits acquis au cours de votre carrière. Dès votre premier emploi, toutes vos activités professionnelles, même occasionnelles, sont reportées. Ce relevé est individuel et confidentiel. Vous pouvez l’obtenir sur lassuranceretraite.fr. Concernant les salariés, les employeurs adressent chaque année à leur caisse de retraite une « Déclaration de données sociales ». Celle-ci contient toutes les informations sur les rémunérations et les cotisations versées pour chaque salarié. A partir de ces informations, la caisse de retraite alimente votre relevé de carrière.

❚ LE RELEVÉ DE SITUATION INDIVIDUELLE (RIS)

Le RIS est un relevé de carrière inter-régimes. Il reprend les droits que vous avez acquis dans tous vos régimes de retraite obligatoires de base et complémentaires. Vos droits sont exprimés en trimestres (régime de base) et en points (régimes complémentaires). Ce relevé vous est envoyé à domicile tous les 5 ans, dès vos 35 ans. Vous n’avez aucune démarche à faire. Il vous est adressé par l’un des organismes dont vous relevez ou avez relevé en dernier lieu. Vous pouvez également le consulter en ligne à tout moment, quel que soit votre âge, grâce au service « Mon relevé de carrière tous régimes » sur lassuranceretraite.fr

❚ L’ESTIMATION INDICATIVE GLOBALE (EIG)

L’EIG comporte les mêmes éléments que le RIS, auxquels s’ajoute une estimation du montant de votre retraite des régimes de base et complémentaire(s). Cette estimation repose sur des paramètres susceptibles d’évoluer. Les montants qui y figurent n’ont donc pas valeur d’engagement contractuel de la part du ou des organismes concernés. Vous n’avez aucune démarche à faire. Une EIG vous est adressée automatiquement à 55 ans, puis tous les 5 ans jusqu’à votre départ à la retraite. Elle vous est adressée par l’un des organismes dont vous relevez ou avez relevé en dernier lieu.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le 1er janvier 2019, le système de retraite complémentaire des salariés du secteur privé va se simplifier avec la fusion de l’Agirc (Retraite complémentaire des cadres) et de l’Arrco (Retraite complémentaire des salariés) en un seul régime, l’Agirc-Arrco.

10% DE PLUS ?

Aujourd’hui le montant de votre retraite complémentaire peut être augmenté de 10% si vous avez eu ou élevé trois enfants et plus, ou bien si vous avez encore un ou plusieurs enfants à charge. Jusqu’à présent cet avantage était limité par un plafond annuel de 1 000 € pour l’Agirc comme pour l’Arrco. À partir de 2019, celui-ci passera à 2 000 € par an.

UNE VISION GLOBALE DE VOS DROITS

Ces 3 documents vous permettent d’avoir une vision globale de vos droits et de vous assurer que les informations détenues par les organismes de retraite sont complètes et correctes. Il est indispensable de vérifier l’exactitude de ces documents. Surtout si, au cours de votre carrière professionnelle, vous avez occupé de nombreux postes. Votre relevé de carrière servira de base, le moment venu, pour définir votre date de départ à la retraite et calculer votre retraite définitive. Attention, certains trimestres (majoration pour enfant, périodes accomplies à l’étranger) n’apparaissent sur votre relevé de carrière qu’à compter de la régularisation de votre carrière. Vous pouvez la demander à partir de 55 ans. En revanche, si vous constatez un oubli ou une erreur sur une autre période, vous devez faire le point sur votre relevé de carrière et demander la régularisation de votre carrière, si cet oubli est confirmé.

❚ PENSER AUX SOLUTIONS D’ÉPARGNE

Si vous avez peur de manquer de moyens à la retraite, les placements retraite sont opportuns pour se pré- parer une épargne spécifiquement dédiée à la retraite. Ils permettent de se préparer des revenus complémen- taires tout en profitant d’avantages fis- caux. Renseignez-vous afin de choisir celle qui est la mieux adaptée à votre statut salarial ou indépendant.

❚ LE PERP

Un des placements retraite les plus connus et ouvert à tous les contri- buables est le Placement d’Epargne Retraite Populaire (PERP). Il garan- tit le versement d’une rente à vie et permet de profiter d’une réduction d’impôt pendant la période d’épargne.

❚ LE PERCO

Le Plan d’Epargne Retraite Collective (PERCO) a le même fonctionnement que le PERP et garantit donc aussi un revenu complémentaire pour la retraite tout en permettant de profi- ter d’avantages fiscaux. En revanche, le PERCO est uniquement disponible en entreprise.

❚ LE MADELIN RETRAITE

Enfin, le contrat Madelin est lui dédié aux travailleurs indépendants et aux professions libérales. Comme le PERP, il permet de profiter d’une rente garantie à vie ainsi que d’une exonération des prélèvements sociaux en phase d’épargne. Le travailleur non salarié peut aussi déduire ses cotisations de son revenu imposable ou de son résultat. Par contre les plafonds ne sont pas les mêmes que sur le PERP.

❚ ET L’ASSURANCE VIE ?

L’assurance vie n’est pas spécifique- ment dédiée à la retraite. C’est un placement complémentaire du placement retraite car il a l’avantage d’être performant (en tout cas plus que des livrets bancaires), sûr et souple notamment du fait que les rachats sont possibles. Ainsi, si avec le placement retraite vous avez la garantie de ne pas être tenté de toucher à votre épargne, avec le placement en assurance vie vous avez la possibilité d’effectuer des rachats en cas d’imprévisibles besoins de liquidités. Puis, grâce au placement sur un contrat d’assurance vie, au moment de la retraite vous pouvez justement percevoir des revenus réguliers en mettant en place des rachats partiels ; le tout en bénéficiant de la fiscalité avantageuse de l’assurance vie.

Bien préparer sa retraite en amont est donc un gage de sérénité pour l’avenir. La question des revenus étant réglée, à vous la belle vie maintenant !

À LIRE

Votre guide

Un guide vraiment pra- tique pour résoudre tous vos problèmes.

« Préparer et bien vivre sa retraite » d’Agnès Chambraud et Anna Dubreuil, Prat Editions, 302 p., 23 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *