Quels vaccins après 50 ans ?

Quels vaccins après 50 ans ?

Rester en bonne santé après 50 ans passe aussi par la vaccination.
De nombreuses maladies infectieuses peuvent occasionner des complications d’autant
plus importantes que l’on prend de l’âge ou que l’on est atteint de pathologies
chroniques. Il est donc essentiel de s’en protéger.

UN PEU D’HISTOIRE…

La vaccinologie, qui a pris son essor au XXe siècle repose sur une observation très ancienne : il est rare que des hommes ayant survécu à une maladie infectieuse soient atteints une seconde fois par cette maladie. C’est en
1796 qu’un médecin anglais, Edward Jenner, procède à la première « vaccination ». Il inocula à un jeune enfant du virus de la vaccine. Quelques mois plus tard, il vérifia le pouvoirRester en bonne santé après 50 ans passe aussi par la vaccination. De nombreuses maladies infectieuses peuvent occasionner des complications d’autant plus importantes que l’on prend de l’âge ou que l’on est atteint de pathologies chroniques. Il est donc essentiel de s’en protéger. protecteur de cette vaccine en lui administrant du virus de la variole. Dans les années 1880, Louis Pasteur et ses collaborateurs découvrent à leur tour la vaccination par des germes pathogènes atténués.

À LA BASE DE LA VACCINATION

Une connaissance plus approfondie du système immunitaire permet aujourd’hui de comprendre les principes de base de la vaccination. L’homme, ainsi que tous les vertébrés, est protégé des micro-organismes qui l’entourent qui sont des agents inconnus au corps (agents pathogènes…) par un système de défense extrêmement efficace : le système immunitaire. C’est une véritable « armée » intérieure, composée de milliards de cellules et de molécules. Lorsqu’un individu est envahi par un agent infectieux, son système immunitaire apprend à le reconnaître et produit des cellules et des molécules de défense spécifiquement dirigées contre l’agent étranger.

DES RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES

Vaccination Info service recommande aux personnes de plus de 50 ans, et d’autant plus après 65 ans les vaccins suivants : Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite (rappel à 65 ans, puis tous les dix ans), Grippe saisonnière (vaccination chaque année pour toutes les personnes âgées de 65 ans et plus), Zona (pour les personnes entre 65 et 74 ans. Les adultes devraient effectuer les rappels des vaccins qu’ils ont eus lorsqu’ils étaient enfants. En effet, les défenses immunitaires peuvent diminuer avec le temps et doivent être réactivées, par exemple contre des maladies comme le tétanos, la diphtérie ou la poliomyélite. Les adultes peuvent se faire vacciner même s’ils n’ont jamais été vaccinés. Ainsi, la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est recommandée pour toute personne née à partir de 1980 non vaccinée.

DES RECOMMANDATIONS PARTICULIÈRES

L’organisme conseille également de se faire vacciner contre le tétanos (si l’on bricole et jardine notamment), la
coqueluche, les hépatites, la varicelle et les méningites. Pour plus d’information, n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre médecin ou votre pharmacien. De plus, en cas de voyage à l’étranger, il est vivement conseillé d’être à jour des vaccins recommandés en France et d’être protégé contre des maladies infectieuses qui circulent fortement dans la zone de destination.

L’IMPORTANCE DU VACCIN CONTRE LA GRIPPE

Le vaccin permet d’éviter la grippe mais aussi ses complications. La grippe peut en effet, dans certains cas entraîner de sérieuses soucis de santé surtout chez les personnes de plus de 65 ans ou souffrant de maladies chroniques. Le vaccin permet aussi d’éviter la transmission du virus. Pendant l’hiver, le virus de la grippe circule dans la population, la transmission est facile et peut même avoir lieu avant l’apparition de la maladie. La vaccination est recommandée chez les personnes de 65 ans ou plus,les personnes souffrant de certaines maladies chroniques, l’entourage, les soignants et les professionnels de l’aide à domicile qui risquent de transmettre la grippe à des personnes fragilisées par l’âge ou la maladie, et toute autre personne souhaitant se protéger de la grippe. Le vaccin est administré en une seule injection sous-cutanée et doit être renouvelé chaque année (en octobre-novembre).

ESSENTIEL PENDANT LA COVID-19

Cet automne, il est particulièrement recommandé aux personnes de plus de 50 ans (mais aussi aux enfants et personnes âgées) de se faire vacciner d’une part contre la grippe saisonnière et d’autre part contre le rotavirus, à l’origine de gastro-entérites. L’objectif des professionnels de la santé est double : ne pas alourdir l’engorgement des structures sanitaires en période de coronavirus et réduire des opportunités de suspecter une Covid-19 et ses conséquences, en raison des symptômes similaires entre les différentes maladies. Enfin, dès qu’un vaccin contre la Covid-19 sera mis sur le marché en France- espérons-le pour le 1er trimestre 2021 -, les autorités sanitaires recommandent à tous les seniors de se faire vacciner, afin de protéger les plus de 65 ans et toutes les personnes présentant des risques de comorbidités.

DE LA PRÉVENTON À LA PROTECTION

Il y a fort à parier que nous soyons obligés dans un avenir proche de vivre, en plus de la Covid-19, avec plusieurs souches différentes de virus, pas forcément connues aujourd’hui. D’où l’intérêt de renforcer ses défenses immunitaires par une bonne hygiène de vie et de faire confiance aux vaccins qui ont déjà largement fait la preuve de leur efficacité, comme celui de la grippe, d’autant plus quand on a l’âge de se le faire rembourser. n J.B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *