On se change les idées !

On se change les idées !

Pour avoir un bon moral sur son transat cet été et garder l’espoir en cette période de crise sanitaire, rien de mieux qu’un bon roman. En version papier ou en e-book, voici notre sélection estivale pour vous changer les idées et voir l’avenir sous un nouveau jour.

AGNÈS LEDIG

Nouveau départ

De retour de vacances, sur le parvis d’une gare, Édouard laisse derrière lui sa femme et sa valise. Un départ sans préméditation. Une vieille romancière anglaise en est le déclic, la forêt de Brocéliande le refuge. Là, dans une chambre d’hôtes environnée d’arbres centenaires, encore hagard de son geste insensé, il va rencontrer la douce
Gaëlle, son fils Gauvain, enfermé dans le silence d’un terrible secret, Raymond le senior, et Adèle, une jeune femme mystérieuse. L’ex sage-femme devenue romancière à succès nous offre un 6e roman aussi lumineux que bienveillant… à son image !

« Se le dire enfin » d’Agnès Ledig, Flammarion, 369 p., 21,90 € ou 14,99 € en e-book.

TATIANA DE ROSNAY

Menaces intimes

Une résidence pour artistes flambant neuve, un appartement ultramoderne, un rêve pour une romancière en quête de tranquillité. Mais depuis qu’elle a emménagé, Clarissa Katsef éprouve un malaise diffus, le sentiment d’être observée. A-t-elle raison de se méfier ou cède-t-elle à la paranoïa, victime d’une imagination trop fertile ? Tatiana de Rosnay tisse une intrigue au suspense diabolique pour explorer les menaces qui pèsent sur notre intimité dans cette société « géolocalisée et numérisée » du 3e millénaire.

« Les fleurs de l’ombre » de Titiana de Rosnay, Robert-Laffont/Eloïse d’Ormesson, 330 p., 21,50 € ou 9,99 € en e-book.

SOPHIE TAL MEN

Se reconstruire enfin intégrant une association de bénévoles à l’hôpital, Gabriel devient berceur de bébés. Anna, jeune médecin, s’apprête à mettre au monde, seule, son premier enfant. Chacun a son propre combat à mener, un fossé les sépare, et pourtant leur rencontre va tout changer. Et si, ensemble, ils apprenaient à se reconstruire et à vaincre leurs peurs ? Dans ce roman inspiré par le quotidien émouvant de l’hôpital, Sophie Tal Men nous invite à ne pas avoir peur lorsque la vie nous tend les bras.

« Va où le vent te berce » de Sophie Tal Men, Albin Michel, 286 p., 18,90 € ou 7,99 € en e-book.

AURÉLIE VALOGNES

Petite leçon de vie

A l’école, il y a les bons élèves … et il y a Gustave. Depuis son radiateur au fond de la salle, cet éternel rêveur scrute les oiseaux dans la cour ou les aiguilles de la pendule qui prennent un malin plaisir à ralentir. Travailleur, il aimerait rapporter des bonnes notes à sa mère, mais ce sont surtout les convocations du directeur qu’il collectionne. Pire, certains professeurs commencent à le prendre en grippe. Parfois, il suffit d’un rien pour qu’une vie bascule du bon côté… La jeune romancière nous offre un roman vibrant d’humour et d’émotion.

« Né sous une bonne étoile » d’Aurélie Valognes, Mazarine, 246 p., 18,90 € ou 9,90 € en e-book.

COLOMBE SCHNECK

Quête d’un amour impossible ?

Ce roman magnifique qui débute à l’été 1991 dans un quartier résidentiel de Brooklyn, nous questionne sur les thèmes malheureusement actuels du racisme et de l’antisémitisme, en nous contant l’histoire d’amour entre Esther et Frederick, qui ne survivra pas aux événements qui les opposent jusqu’à la rupture. Esther ne s’en remettra pas et passera 25 ans à essayer de comprendre ce qui s’est joué. Ce livre est le récit de sa quête pour répondre à la question posée un jour par son amant : « Pourquoi ne pouvons-nous pas nous aimer les uns les autres ? ».

« Nuits d’été à Brooklyn » de Colombe Schneck, Stock, 272 p., 20 € ou 14,99 € en e-book.nV.L.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *