Diabète de type 2 peut-on échapper aux médicaments ?

Diabète de type 2 peut-on échapper aux médicaments ?

Plus de 3,5 millions de Français sont atteints de diabète de type 2. Le surpoids, la mauvaise alimentation et la sédentarité sont les principales causes de cette épidémie. On peut cependant perdre du poids et réduire son taux de glucose dans le sang, sans avoir recours aux médicaments.

LE FAMEUX DIABÈTE DE TYPE 2

Rappelons que le diabète de type 2 est le plus fréquent de par le monde. Il est souvent lié à l’obésité ou au surpoids, à un mode de vie inadapté par rapport à l’alimentation, ce qui contribue en fait ces dernières années à faire basculer le nombre de diabétiques dans les pays occidentalisés. Dans les années passées, le diabète était lié à l’âge. Plus on vieillissait, plus on avait de chance de déclarer un diabète. Le problème est qu’aujourd’hui, de nombreux jeunes souffrent également de ce problème. La vie sédentaire est en partie responsable.

QUAND LA RECHERCHE AVANCE

Il y a encore dix ans, personne n’aurait osé espérer réguler et maintenir dans le temps la glycémie chez ses patients atteints de diabète de type 2, sans injections d’insuline ni aucun autre traitement. Pourtant, la recherche prouve que l’on est en train de trouver une solution pérenne à cette maladie chronique. En voici la preuve avec le témoi- gnage passionnant d’un physicien.

UNE EXPERIENCE VÉCUE

Quand le physicien Normand Mousseau reçoit son diagnostic, il s’en remet d’abord à son médecin qui lui conseille de mieux manger, perdre un peu de poids, faire du sport, et lui prescrit des médicaments pour faire baisser sa glycémie. Devant des résultats bien maigres, inquiet du risque élevé de complications (maladies rénales et cardiovasculaires, troubles oculaires, atteintes nerveuses…), le scientifique part à la recherche d’une alternative crédible, basée sur la recherche. Il découvre le protocole de l’Université de Newcastle (Royaume-Uni) : un régime de quelques semaines très pauvre en calories qui a guéri de nombreux patients du diabète. C’est ce protocole qu’il choisit de suivre. Depuis lors, il n’est plus diabétique et en témoigne dans un livre passionnant (« Comment j’ai vaincu le diabète sans médicament », Ed. Thierry Souccar).

L’ESSAI CLINIQUE DU PR TAYLOR

C’est en effet la prestigieuse revue The Lancet qui a publié les conclusions de l’essai clinique mené par le Professeur Roy Taylor et son équipe de l’université de Newcastle au Royaume-Uni, qu’on appelle désormais le « protocole de Newcastle » et que le médecin et chercheur résume ainsi : « faire entrer le diabète de type 2 en rémission et retourner à un état non diabétique, sans médicaments antidiabétiques ou anti- hypertenseurs ». « Ce travail modifie considérablement notre compréhen- sion du diabète », a ajouté le Pr Taylor. Nous avons démontré que les taux de glycémie restaient dans la norme (moins de 1,26 g/l) après le régime et durant six mois à partir du moment où la perte de poids était maintenue, et cela même chez les personnes traitées depuis des années. On peut vraiment dire que le diabète est une maladie potentiellement réversible ».

QUID DE LA DIÈTE CÉTOGÈNE

La diète ou régime cétogène suscite aussi un intérêt grandissant auprès des personnes diabétiques de type 2 car elle aurait des bienfaits, entre autres, sur le poids et le contrôle de la glycémie (taux de sucre dans le sang).

LE PROTOCOLE DE NEWCASTLE

Son traitement de choc consiste à perdre 15 kg en trois à cinq mois, grâce à un régime limité à environ 840 kcal/jour, soit presque trois fois moins que l’apport calorique « normal ». Un an après leur retour à un régime alimentaire équilibré, 90 % des patients soumis à l’essai et qui avaient réussi à perdre 15 kg étaient en rémission, et pour 50 % d’entre eux leur glycémie était à nouveau autorégulée, sans aucun traitement.

UN PRINCIPE SIMPLE À COMPRENDRE

Le principe de ce protocole est simple à comprendre : il consiste au départ à créer un choc hypocalorique pour éliminer les graisses du foie et du pancréas, à l’origine de la résistance à l’insuline. L’avantage du protocole de Newcastle c’est qu’il ne dure pas longtemps même s’il est drastique. Certains patients ne sont plus diabétiques après seulement 2 semaines. Et les effets semblent perdurer dans le temps, tant au niveau du poids perdu que du diabète, à condition de maintenir une alimentation à la fois réduite et équilibrer et de faire du sport, afin de ne pas reprendre de kilos.

UNE BONNE HYGIÈNE ALIMENTAIRE À VIE

Si elle est suivie à vie, l’hygiène alimentaire permet donc d’obtenir une glycémie normale sans avoir recours à des médicaments. Et la plupart des médecins s’accordent à dire qu’une nutrition équilibrée couplée à de l’exercice physique a des résultats durables. « Les résultats apparaissent spectaculaires, même si on savait bien qu’une perte de poids importante pouvait entraîner une rémission du diabète » déclare le Dr Boris Hansel, diabétologue-nutritionniste à l’hôpital Bichat. « Cela montre que c’est pos- sible et surtout qu’il est possible de stabiliser la perte de poids après la phase intensive, ce qui n’avait jamais été démontré dans une étude jusqu’à maintenant » ajoute le Pr Bruno Vergès, chef du service d’endocrinologie du CHU de Dijon et président de la Société francophone du diabète à nos confrères du Figaro.

Dans tous les cas de figure, si vous souffrez d’un diabète de type 2, vous avez tout intérêt à adopter de nou- velles règles alimentaires couplées à de l’activité physique régulière, mais n’abandonnez pas votre traitement pour autant ! Seul votre médecin traitant sera en mesure de vous prescrire le protocole le plus adapté à votre cas. Demandez-lui conseil et suivez avec rigueur ses recommandations.

POUR VOUS AIDER

Menus anti-diabète

Muesli anti-fringales, Crème de brocolis aux noisettes, Taboulé de quinoa aux crevettes, Parmentier de volaille aux deux pommes, Moules au fenouil et à la tomate, Cookies aux flocons d’avoine et à la noix de coco, bentos, pizzas, plateaux-repas… de l’entrée au dessert, retrouvez dans cet ouvrage plus de 500 recettes variées, délicieuses, ultra-rapides… et anti-diabète !

« 500 recettes anti-diabète » de Pierre Nys, Leduc S., 512 p., 9,50 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *